Qui sommes-nous, où allons-nous ?

MAJ :
Tout d’abord, un grand merci à tous ceux qui se sont intéressés à ce projet et à ces sujets de société. Nous avons décidé d’arrêter le projet dans sa forme actuelle (webdocumentaire), mais  nous publiions sur le blog sous forme de reportage une partie de nos recherches et repérages en Algérie, en Egypte, et en Tunisie. Nous espérons en tout cas avoir ouvert des pistes, créé des liens et donné envie à beaucoup d’entre vous de s’intéresser au sujet et de rencontrer ces communautés lorsque vous passerez par Alger, Le Caire ou Tunis !

—-

Anciennes d’Owni.fr, Sabine Blanc et Ophelia Noor suivent depuis plusieurs années le thème du hacking, en particulier sous l’angle de leur apport sociétal. Sabine écrit et mange de la viande, Ophelia prend des photos et des vidéos et mange du tofu. Elles ont co-écrit Hackers, bâtisseurs depuis 1959.

sabine-oph-webdoc-hacker-photo

Les hackers dans la cité arabe est un projet de web série documentaire qui sortira en juin prochain. En attendant, vous pouvez suivre l’évolution de nos recherches sur ce blog, placé en sous licence CC by nc sa/nd. Vous pouvez nous contacter sur hackerscitearabe (at) gmail (dot) com

Voici la note d’intention :

“Après des décennies de dictature, d’ embargos et de guerres, l’Irak a acquis une solide réputation de destructeur plutôt que de constructeur. Les Irakiens devront faire preuve d’un “optimisme irrationnel” – c’est le terme utilisé par un Irako-Américain qui essaye de mettre en place le premier hackerspace du pays – pour se rappeler qu’ils étaient une des premières civilisations de makers dans le monde.”  Wired

Présentés à tort comme des voleurs de codes bancaires sans scrupules, les hackers sont avant tout des gens ingénieux qui adorent mettre le nez sous le capot des systèmes, rompus à la bidouille créative, passés maitres dans l’art de détourner de leur finalité des objets pour en faire ce dont ils ont envie.

Hobby de la classe moyenne dans nos contrées aisées, le hacking est une nécessité vitale dans d’autres zones. Sur les ruines des dictatures et des guerres fratricides, des hommes et des femmes tentent d’apporter leur pierre à la reconstruction de leur pays. Système politique, éducatif, infrastructures, tissu économique de demain, les chantiers sont à la mesure de leur curiosité inlassable. Le documentaire montrera aussi dans quelle mesure les hackers des pays qui n’ont pas connu de révolution préparent un changement de régime.  Il interrogera aussi la notion de hackers d’une région à l’autre, d’un individu à un autre.

Fidèles à l’éthique hacker, qui promeut le partage des savoirs, des hackers occidentaux apportent leur soutien, à l’image de l’action de l’organisation Gemsi, une association américaine qui aide à installer des hackerspaces, évoquée dans l’article de Wired.

Le documentaire suivra un arc de cercle de Beyrouth à Baghdad en passant par Tunis, Le Caire, l’Algérie et le Maroc. Il sera basé sur le texte, le son, l’image et des pastilles vidéos pour les interviews-clés et des tutoriels de projets.


Photo prise par Hélène Girard à La Cantine le 29 juin 2012 pendant la soirée RIP MINITEL.

3 réflexions sur “Qui sommes-nous, où allons-nous ?

  1. Bonjour,

    Je m’appelle Susanna et j’aimerais vous proposer une collaboration éditoriale. Malheureusement, je n’arrive pas a trouver votre contact sur votre site.

    Voici mon adresse email pour reçevoir plus d’informations: tunisieweb12@gmail.com

    Dans l’attente de votre réponse.

    Je vous remercie.

    Susanna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s